Le refrain du "PREMIER"

C’est à la guerre de Crimée que remonte l’origine de l’actuel refrain, qui témoigne de l’entrain
du 1er Bataillon dépassant les rangs des corps placés devant lui pour aller enlever la batterie de
Gervais lors de l’assaut de Sébastopol, le 8 septembre 1885.

La variante « propre » du refrain est :
« Si l’septième de ligne a du poil au nez,
C’est l’Premier Chasseurs qui lui a fourré !»